Opération « sauvetage des batraciens »

Un constat Chaque année, après les dernières gelées hivernales et le retour de températures nocturnes plus clémentes (min. 7°C), les amphibiens sortent d'hibernation pour se reproduire.    Malheureusement, des obstacles meurtriers se dressent devant eux. La traversée des routes décime malheureusement les populations (pour ne citer qu’elle).  En cette saison de migration,  nous appelons donc à  la vigilance des automobilistes. Une action Chaque année , Natagora lance des opérations de sauvetage des batraciens de février à avril.  Le Parc naturel des Hauts-Pays participe à l'action en collaboration avec la section des Cercles de Naturalistes de Belgique "Entre Haine et Honnelles".  Afin de réduire les pertes sur des zones problématiques, nous mettons en œuvre des passages spécifiques permettant une traversée sécurisée de ces axes meurtriers. L’opération consiste en la pose d’un dispositif barrière empêchant la traversée des batraciens et les amenant dans un réceptacle. Des bénévoles, quant à eux, se chargent de les acheminer dans des seaux  de l’autre côté de la route.  2 passages ont récemment été  mis en place:  à Sars-la-Bruyère (Frameries) et l'autre à Goegnies- Chaussée (Quévy). Nous lançons donc un appel aux bénévoles qui voudraient rejoindre l'action! Une soirée d'information Une conférence sur les batraciens sera organisée à la "Zwarte biquette" (Rue de Taisnières 53, 7080 Frameries) le 25/02 à 18h. Vous apprendrez à reconnaitre les batraciens et vous recevrez toutes les informations pour participer à leur sauvegarde lors de leur migration printanière. Sur réservation uniquement via jb.tonnelle@pnhp.be.  Places limitées à 49 personnes.  Un verre de l'amitié sera offert en fin de séance par le Parc naturel. Revivez l'opération 2021 en vidéo

Par |2022-02-24T14:00:44+01:00février 11th, 2022|Catégories : Le patrimoine naturel, Non classé|0 commentaire

Projet « Et nos (Hainaut) saules têtards »

Des saules têtards à tailler ou à planter? On s’en occupe ….. presque gratuitement ! 500 saules têtards à tailler et 5000 perches à planter, voilà les objectifs ambitieux visés par les Parcs naturels du Pays des Collines, des Plaines de l’Escaut et des Hauts-Pays (en collaboration avec la Haute Ecole Condorcet) dans le cadre du projet « Et nos (Hainaut) saules têtards ? » inscrit dans la campagne « Yes, we plant » initiée par la Wallonie. Ce projet est né du constat de la disparition dans nos campagnes de cet arbre typique du Hainaut. Son existence repose sur des tailles régulières (tous les 8-10 ans) qui provoquent cette forme si particulière. Par manque d’entretien, on observe donc le dépérissement de nombreux têtards qui éclatent sous les branches devenues trop lourdes. Et ce serait bien dommage qu’il disparaisse vu tous les services qu’il peut fournir et cela d’autant plus avec les changements climatiques que nous connaissons ! Bois de chauffage ; Fourrage ; Amélioration du sol et source d’humus ; Régulation climatique ; Stabilisation du sol et des berges (anti-érosion) ; Bien-être du cheptel grâce à l’ombre ; Effet positif sur les rendements agricoles (agroforesterie, microclimat) ; Améliore la biodiversité favorable aux cultures ; ... Ce projet vise également à étudier des pistes de valorisation du broyat issu des tailles. Vous souhaitez tester l’utilisation du Bois Raméal Fragmenté pour augmenter vos taux d’humus ? Ou peut-être souhaitez-vous en savoir davantage sur l’utilisation des feuilles de saules comme fourrage ? Alors, participez à notre projet et demandez à être tenu.e informé.e. Et en pratique ? Si vous avez un ou plusieurs vieux saules têtards qui doivent être taillés, ou si vous souhaitez planter des perches de saules [...]

Par |2022-07-27T10:21:23+02:00septembre 1st, 2021|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Natura 2000 : Agir pour mieux protéger la biodiversité

Saviez-vous que les travaux de restauration ou de création d'habitat en zone Natura 2000 peuvent être financés à 100% ?  Le projet de mise en œuvre des plans de gestion Natura 2000 a pour but d'aider au maximum les propriétaires privés dans leurs démarches associées à l'amélioration, la restauration ou la création des habitats situés en zone Natura 2000.  Cette démarche est soutenue par le LIFE BNIP (projet européen visant l'intégration des exigences Natura 2000 sur le territoire belge).   Un partenariat Une association de 6 structures locales a permis le démarrage de ce projet. Ces 6 structures sont le Parc naturel des Plaines de l'Escaut, le Parc naturel des Hauts-Pays et le Parc Naturel du Pays des Collines et le Contrat de Rivière Haine, le Contrat de Rivière Dendre et le Contrat de Rivière Escaut-Lys. La durée de cet accompagnement est actuellement d'un an. 3 sites pilotes ont été ciblés afin d'établir une méthodologie commune : BE32005 - Vallées de la Dendre et de la Marcq qui se situe sur les communes de Ath, Ellezelles, Flobecq, Frasnes-Les-Anvaing et Lessines BE32012 - Bord nord du bassin de la Haine qui se situe sur les communes de Beloeil, Bernissart et Saint-Ghislain BE32019 - Vallée de la Trouille qui se situe sur les communes d'Estinnes, Frameries, Mons et Quévy Sont particulièrement visés les fonds de bois humides, la lande à bruyère sèche et humide, les pelouses sèches, les cours d'eau ou encore les zones de sources. En effet, ces habitats présentent un intérêt particulier car ils présent un risque significatif de disparition à l'échelle européenne si les actions préconisées ne sont pas appliquées. Des actions concrètes Concrètement, les actions comprennent le creusement de mares, la plantation [...]

Par |2021-10-22T12:42:20+02:00avril 6th, 2021|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Gestion différenciée

Les espaces verts communaux représentent deux pourcents du territoire du Parc naturel des Hauts-Pays. Les communes doivent par conséquent faire preuve d’un comportement exemplaire dans leur gestion. Faisant partie du Parc naturel des Hauts-Pays, celles-ci participent à nos missions. La réglementation zéro phyto mise en place depuis le 1er juin 2019 ainsi que la diminution drastique des moyens financiers pour les communes les poussent à chercher des alternatives plus respectueuses de l’environnement afin d’augmenter la biodiversité et de faire diminuer le bilan carbone. C’est pour cette raison, que les 6 communes composant le Parc naturel des Hauts-Pays participent à des projets ayant pour objectif une meilleure gestion des espaces verts communaux et visant : plus de biodiversité et une meilleure efficience au niveau de la réalisation des travaux et entretiens par les équipes techniques communales. Ces communes, avec notre soutien, revoient leurs plans d’aménagement des espaces verts. Vous pouvez d’ailleurs consulter une cartographie provisoire de leurs différentes propositions : Voir en plein écran Ces plans d’aménagement des espaces verts se nomment : « plans de gestion différenciés ». La gestion différenciée, c’est quoi ? La gestion différenciée est définie par notre partenaire Adalia 2.0 comme étant "une approche raisonnée de la gestion des espaces verts". Elle est plus en phase avec les aspirations actuelles et fait le pari d’une gestion plus respectueuse de l’environnement sans perte de qualité. Elle remet en question le tout horticole sans le bannir. L’objectif est d’appliquer à tout espace vert le mode de gestion le plus adapté à celui-ci tout en tenant compte de son utilisation et de sa situation. Ce type de gestion permet une diversification du type d’espace, une favorisation de la biodiversité et une réduction de [...]

Par |2020-04-30T13:26:37+02:00avril 27th, 2020|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Le projet SOUS-TERR’HAINE !

Un nouveau projet renforcera nos actions sur le territoire du Parc Naturel des Hauts-Pays : le projet SOUS-TERR'HAINE ! Ce projet vise l'amélioration de la qualité de la masse d'eau souterraine des craies de la Haine, et initiera pour cela des démarches auprès de l'ensemble de la population : les agriculteurs, les communes, les PME mais également les particuliers. Un nouveau projet : avec qui ? Ce projet, financé sur une période de 3 ans (2020–2022) par la Société Publique de Gestion de l’Eau, est envisageable grâce à l’implication de plusieurs partenaires : Le Contrat Rivière Haine porte le projet : La connaissance de l’ensemble des acteurs de l’eau, à tous les niveaux, en fait un opérateur de choix. La coordination et la concertation entre tous ces acteurs demande un savoir-faire qu’ils maîtrisent. Le Parc Naturel des Hauts-Pays est un partenaire incontournable sur son territoire : les nombreuses interactions avec la population et les communes au travers de ses actions de sensibilisation et de restauration des bocages ne peuvent être que bénéfiques. Comme la partie la plus importante du projet se déroule sur leur territoire, un bureau délocalisé dans leur bâtiment a été mis à disposition. Natagriwal est le partenaire par excellence pour avancer au mieux dans les volontés de verdissement englobés dans le projet. Son rôle est d’informer, de conseiller et d’encadrer les opérateurs dans la mise en œuvre du programme agro-environnemental et du réseau Natura 2000. La Société Wallonne des Eaux (SWDE) a pour mission de produire et de distribuer une eau de qualité sur près de [...]

Par |2021-12-15T10:15:24+01:00avril 6th, 2020|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Gestion des bords de routes et gestion des espaces verts communaux

Le Parc naturel des Hauts-Pays a répondu à un appel à projets lancé par la Province de Hainaut afin d’acquérir une motofaucheuse à destination des ouvriers de ses communes partenaires. Cet outil est destiné à la fauche des bords de routes avec exportation. Jusqu'à présent, le produit de la fauche restait sur place, limitant ainsi la diversité des plantes qui y poussaient. En exportant cette matière végétale, une plus grande biodiversité est maintenant possible. De plus, le produit de la fauche peut également être valorisé (compost, biométhanisation, ...) Un projet financé par la Province de Hainaut dans le cadre de la supracommunalité. Avec le soutien d'Adalia asbl   https://www.youtube.com/watch?v=6V8T90V-E4E

Par |2020-05-05T13:48:53+02:00avril 18th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Préservons les busards

Sur base de l’initiative du Parc naturel des Hauts-Pays et du Parc naturel des Plaines de l’Escaut, et dans le cadre du projet Life intégré, des autocollants à poser dans les cabines des machines agricoles ont été réalisés. Ceux-ci permettent à un agriculteur, s’il observe un busard (animal présent sur le logo du PNHP) de manière répétée sur la même zone durant quelques jours, de composer le numéro indiqué sur l’autocollant. En effet, les busards nichent au sol (d’avril à août) dans une végétation herbacée haute, souvent dans les céréales. Une fois identifié, le nid peut être protégé avec l’accord de l’agriculteur. Une zone autour de celui-ci sera délimitée et laissée sur un pied lors de la moisson. Une indemnité financière sera proposée à l’agriculteur sur base de la valeur de la culture concernée. Plus d'infos : https://www.sillonbelge.be/4066/article/2019-04-11/operation-sos-busards-appel-aux-agriculteurs-pour-les-preserver

Par |2019-04-18T16:05:31+02:00avril 18th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Portail d’encodage et de consultation de données naturalistes

Le Parc naturel des Hauts-Pays a créé un portail d'encodage et de consultation des données naturalistes dédié spécifiquement à son territoire sur la plateforme "Observation.be". Ce portail permettra à chacun d'encoder ses propres observations faites sur le terrain et de prendre connaissance des observation des autres utilisateurs. Vous observez un oiseau, un batracien, une plante, un mammifère dans votre jardin ou à proximité de chez vous?  Partagez l'information sur le portail.  Cela sera utile à l'équipe du Parc naturel afin de  suivre l'évolution biologique de certains sites naturels mais aussi de voir l'évolution des populations d’espèces spécifiques au Parc naturel, tels que la chouettes chevêche, l'hirondelle de fenêtre, etc... Rendez-vous sur  http://pnhp.observations.be Pour toute aide ou information, contactez François Stocman au 065/46 09 38 ou via f.stocman@pnhp.be

Par |2018-11-08T16:32:59+01:00octobre 6th, 2016|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Opération hirondelles

Lancement d’une opération hirondelles sur le Parc naturel des Hauts-Pays A la mi-mai, les hirondelles font  leur retour.  L’occasion pour le Parc naturel de lancer une opération de recensement de deux espèces d'hirondelles présentes dans notre région : l'hirondelle de fenêtres et l'hirondelle rustique.   Ces espèces sont malheureusement en déclin (manque de nourriture, difficulté à trouver des matériaux pour leurs nids, migration importante).  C’est l’occasion d’effectuer un recensement citoyen pour localiser les colonies existantes et de leur proposer des gîtes de substitution adéquats… Que faire de vos données ? Inscrivez-vous sur observations.be et et encodez l'endroit où vous avez aperçu des hirondelles dans l'onglet "Ajouter" puis "Nouvelle observation".  Ou envoyez un mail à parcnaturel@pnhp.be (en donnant les indications reprises dans le tableau ci-dessous et surtout en précisant si vous seriez d’accord de placer un nichoir à hirondelle chez vous. Avez-vous des nids d’hirondelles ? Quelle espèce ? Combien ? Où? (adresse complète) oui -non Rustique - Fenêtre                                     Que peut faire le Parc naturel?  Sur base des quantons définis (zones de nidification), nous pourrons placer des nichoirs gratuitement chez les personnes répondant à certains critères (zones porteuses où des colonies sont déjà implantées, hauteur de la façade, dégagement, débordement de toiture,...) et leur fournir des gîtes adéquats ou encore poser une planche qui limitera les fientes sur les fenêtres et façades.  Attention, la pose de nichoirs cencerne uniquement l'hirondelle de fenêtre. Comment les identifier ? Les images ci-dessous vous donneront des critères simples pour les reconnaître. Hirondelle de fenêtre   Ventre clair et dos sombre,  [...]

Par |2022-04-11T15:51:12+02:00avril 26th, 2016|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Opération « Bocage pour tous »

Avec cette opération récurrente, le Parc naturel se place dans une dynamique de soutien et de développement à la transition écologique plus que jamais d’actualité. Mais qu’est-ce que le bocage? Le bocage est l’implantation de haies, de vergers, d’alignements d’arbres et de mares au sein d’un habitat rural et agricole. Il permet d’améliorer le patrimoine naturel et la biodiversité d’un territoire. La plantation d’arbres fruitiers hautes tiges locaux, de haies indigènes, de perches de saules, le creusement de mares et la création de plusieurs projets agroforestiers constituent à la fois des éléments majeurs du maillage écologique et une activité de diversification pour l’agriculture. Pourquoi s’investir dans l’opération « bocage pour tous » ? Prenons les haies en exemple : le plaisir de récolter quelques noisettes ou petits fruits, d’observer les oiseaux se régaler sur la viorne ou dans le sureau, de faire son vin, d’observer l’écosystème qui s’installera vite dans votre jardin, tout en vous créant un écran pérenne, esthétique et changeant au rythme des saisons, empêchant l’érosion du sol, … comment y résister ? Les vergers sont des zones d’habitats pour certaines espèces comme le Rougequeue noir ou la Chouette chevêche, …  Ils ont également l’avantage de procurer de l’ombrage au bétail (bien-être animal). Ils permettent aussi d’obtenir une qualité paysagère, grâce à la préservation du bocage. Les fruitiers ont un intérêt patrimonial.  Des variétés de fruits typiques de notre région sont ainsi conservées.  Enfin, ces arbres fruitiers ont un intérêt nutritionnel ou économique, les fruits ou leur transformation ayant un apport nutritif de qualité. Vous avez choisi de vous installer dans une zone rurale?  Chacun peut contribuer, à son échelle, à l’amélioration de l’aspect paysager de notre belle région. Quelques chiffres… Le changement est amorcé, [...]

Par |2021-08-10T14:16:46+02:00août 21st, 2015|Catégories : Le développement rural, Le patrimoine naturel|0 commentaire
Aller en haut