La Chouette d’Athéna (Chouette Chevêche) se fait de plus en plus rare. Les populations sont fortement impactées par la dégradation des milieux et des habitats dans lesquels elle vit. L’arrachage d’éléments arborés, la diminution des prairies, la circulation routière et l’utilisation des pesticides sont les facteurs principaux de sa régression.

 

Tous unis pour protéger la Chevêche d’Athéna

 

Face à ce constat, 5 Parcs naturels (trois hennuyers et deux français) s’associent dans le cadre du micro-projet INTERREG @thenHome afin de mettre en œuvre une action transfrontalière de préservation. Au total 250 nichoirs seront installés de part et d’autre de la frontière et des opérations de sensibilisation seront proposées aux habitants lors d’animations.

 

 

Nous avons besoin de vous !

 

Vous souhaitez agir en faveur de la Chouette Chevêche? Des gestes simples et faciles à mettre en œuvre feront son bonheur. Par exemple n’hésitez pas à planter des haies, des arbres têtards, laisser des cavités dans vos bâtiments, conserver des arbres morts… Nous pouvons également installer des nichoirs dans les zones porteuses afin de renforcer les colonies. La carte ci-dessous répertorie les lieux où des chouettes ont été répertoriés (points blanc). Les zones bleu clair constituent les zones où le placement de nichoirs est utile.

Voir en plein écran

Contact

 

Pour toute demande de conseil ou de nichoirs, n’hésitez pas à nous contacter au 065/46.09.38 ou via parcnaturel@pnhp.be

 

Suivez toute l’actualité de ce projet sur la page facebook dédiée

 

Téléchargez la brochure dédiée au projet

 

 

Bilan

En 2018/2019, 50 nichoirs ont été placés sur le territoire du PNHP (30 autres nichoirs étaient déjà présents).

Le suivi 2021 montre les premiers résultats positifs, très encourageants pour l’avenir :

  •  5 nichoirs avec 17 jeunes au total;
  • 2 nichoirs avec respectivement 3 et 2 œufs;
  • dans 3 nichoirs, un adulte fut prélevé et équipé d’une bague avant d’y être replacé;
  • 8 nichoirs occupés par des mésanges;
  • 2 nichoirs avec des pelotes de réjection (ces boulettes de régurgitation contiennent toutes les parties dures et non digérées des proies qu’ils avalent entièrement et permettent d’indiquer qu’une chouette a visité le nichoir à un moment).

Le suivi des nichoirs est assuré par un bagueur reconnu par l’ IRSNB, épaulé par des observateurs de terrain.  Chaque individu recensé dans les nichoirs est muni d’une bague portant un numéro unique. Le suivi sur le long terme des individus bagués permet d’obtenir tout un tas d’informations utiles (estimation de la densité de population, succès reproducteur, distance de dispersion des jeunes, taux de reproduction, …).  Cette opération de baguage est indolore et ne traumatise pas les chouettes outre mesure.  Nous veillons à limiter le dérangement au maximum.

Si vous voulez collaborer pour permettre une extension optimale de l’espèce sur notre territoire, pensez à renseigner vos observations de chevêches sur observations.be et/ou à parcnaturel@pnhp.be

20210601_170857

Image 11 parmi 11