À propos de PNHP

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent PNHP a créé 40 entrées de blog.

Autreppe

Faites-nous découvrir votre village Autreppe Commune : Honnelles Superficie : environ 166 ha  Nombre d’habitants : 351 (2016) Localisation Votre guide Jean-Pierre Gobert Je suis né en 1948. Ancien pharmacien à la retraite, j'habite Autreppe depuis 40 ans. Passionné d'histoire locale mais aussi de faune et de flore, j'ai édité plusieurs livres sur le sujet. Je gère également le groupe de marche "Rand'Optimist" de Honnelles. https://www.youtube.com/watch?v=qSM1LnMvLkc Etymologie Concernant l’étymologie du mot "Autreppe", retenons celle qui colle à la réalité du terrain : Alta Ripa ou hautes rives. En effet, cela prend tout son sens quand on voit le relief vallonné creusé par le ruisseau qui prend sa source en territoire français près du «Passe-tout-Outre» au lieu-dit la Canarderie, près du bois d’Audois. Un peu d'histoire A la fusion des communes, le 1er janvier 1977, Autreppe devient le centre administratif de la Commune de Honnelles : en effet la Maison communale et la maison de l’instituteur de l’école communale qui y est annexée, furent choisies pour abriter les locaux administratifs de la nouvelle entité de Honnelles. Il est vrai qu'Autreppe occupait une position géographique centrale dans le nouveau territoire. Quelle belle revanche pour cette petite commune habitée à l'époque par quelques 250 habitants. La stèle Verhaeren Dans la rue Grande, à l'entrée de la maison communale se trouve une stèle de pierre à peine dégrossie. Il s'agit d'un buste d'Émile Verhaeren, le célèbre poète flamand d'expression française. Elle est l'œuvre d'Angelo Hecq, un sculpteur hennuyer auquel on doit déjà les monuments de Tamines et de Pâturages. Jadis placée au premier mémorial Verhaeren à Roisin et été inaugurée en 1937, on la plaça ensuite dans la cour des Écoles techniques du Hainaut à Saint-Ghislain avant de la [...]

Par |2020-02-27T15:04:24+01:00février 7th, 2020|Catégories : Le développement rural, Non classé, Tourisme|0 commentaire

Renouvellement des instances du Parc naturel

Le Parc naturel est une structure bicéphale composée d'un Pouvoir Organisateur (PO) et d'une Commission de Gestion (CG). En résumé, on peut dire que le PO est chargé de mettre à disposition les fonds nécessaires à la CG afin de mener les projets. Pouvoir Organisateur Suite aux dernières élections communales de 2018, les instances du Pouvoir Organisateur du Parc naturel des Hauts-Pays ont été renouvelées.  La présidence sera assurée par Bernard Paget, fondateur du PNHP et président depuis 2000. La 1ere Vice-Présidence est attribuée à Catherine Poncin (Quévy).  Catia Pompili (Dour) est 2ème Vice-Présidente et Frédéric Bronchart (Honnelles) est 3ème Vice-Président. Le poste de trésorier sera assuré par Francis Collette (Colfontaine) et le celui de secrétaire par Barbara Crombez (Frameries).  L’Assemblée Générale est constituée de 35 membres (5 par commune partenaire et 5 pour la Province de Hainaut).   Le Conseil d’Administration regroupe quant à lui 16 membres issus des familles politiques PS, CDH et MR.  Les groupes Ecolo et PTB ont chacun un représentant avec voix consultative. Une partie du Conseil d'Administration Commission de Gestion Le Pouvoir organisateur renouvelé va dès lors pouvoir organiser le renouvellement de la Commission de Gestion du Parc naturel. La moitié des 40 membres de l’AG de la CG est composée de politiques désignés par les communes partenaires et la Province de Hainaut.  Rappelons qu’il s’agit d’un membre de la majorité, d’un membre de l’opposition et d’un agent administratif. L’autre moitié de l’AG sera composée de représentants d’associations du territoire.  Un appel à candidature sera prochainement lancé.

Par |2020-01-08T13:26:50+01:00janvier 8th, 2020|Catégories : Non classé|0 commentaire

Faites-nous découvrir votre village.

Le Parc naturel des Hauts-Pays est à la recherche de personnes ressources voulant partager la connaissance de leur village. Histoire, anecdotes, témoignages, documents, perspectives, ...Nous allons à votre rencontre pour récolter des informations afin de mieux mettre en lumière votre village.  Toutes ces informations pourront alors alimenter de futurs articles, nos base de données, notre collection de photos, nos publications, le contenu des points d'intérêts de nos balades, ... Devenez un ambassadeur du Parc naturel des Hauts-Pays En tant que personne ressource, vous devenez ainsi un véritable ambassadeur de votre territoire. Concrètement, vous pouvez nous transmettre vos informations par téléphone ou par mail mais rien ne remplace une rencontre en personne. Un agent du Parc naturel pourra alors venir dans votre village et le parcourir avec vous lors d'une petite balade. Si vous êtes partant(e), une vidéo ou un enregistrement audio de votre témoignage peut être réalisé. Vous voilà devenu(e) un passeur de mémoire ! Contact Intéressé(e) ? Contactez-nous au 065/46.09.38 ou via parcnaturel@pnhp.be Découvrez nos articles    

Par |2021-06-22T13:01:35+02:00novembre 8th, 2019|Catégories : Non classé|0 commentaire

Projet @thenhome

La Chouette d’Athéna (Chouette Chevêche) se fait de plus en plus rare. Les populations sont fortement impactées par la dégradation des milieux et des habitats dans lesquels elle vit. L’arrachage d’éléments arborés, la diminution des prairies, la circulation routière et l’utilisation des pesticides sont les facteurs principaux de sa régression.   Tous unis pour protéger la Chevêche d'Athéna   Face à ce constat, 5 Parcs naturels (trois hennuyers et deux français) s’associent dans le cadre du micro-projet INTERREG @thenHome afin de mettre en œuvre une action transfrontalière de préservation. Au total 250 nichoirs seront installés de part et d’autre de la frontière et des opérations de sensibilisation seront proposées aux habitants lors d’animations.     Nous avons besoin de vous !   Vous souhaitez agir en faveur de la Chouette Chevêche? Des gestes simples et faciles à mettre en œuvre feront son bonheur. Par exemple n’hésitez pas à planter des haies, des arbres têtards, laisser des cavités dans vos bâtiments, conserver des arbres morts… Nous pouvons également installer des nichoirs dans les zones porteuses afin de renforcer les colonies. La carte ci-dessous répertorie les lieux où des chouettes ont été répertoriés (points blanc). Les zones bleu clair constituent les zones où le placement de nichoirs est utile. Voir en plein écran Contact   Pour toute demande de conseil ou de nichoirs, n'hésitez pas à nous contacter au 065/46.09.38 ou via parcnaturel@pnhp.be   Suivez toute l'actualité de ce projet sur la page facebook dédiée   Téléchargez la brochure dédiée au projet     Bilan En 2018/2019, 50 nichoirs ont été placés sur le territoire du PNHP (30 autres nichoirs étaient déjà présents). Le suivi 2021 montre les premiers résultats positifs, très encourageants pour [...]

Par |2021-08-09T17:43:14+02:00novembre 6th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Protégeons les batraciens dans le Parc naturel des Hauts-Pays

Chaque année, après les dernières gelées hivernales et le retour de températures nocturnes plus clémentes (min. 7°C), les amphibiens sortent d'hibernation pour se reproduire et … traversent nos routes ! Lors cette saison de migration (de février à avril), Natagora appelle à la vigilance sur les routes et invite le grand public à participer aux opérations de sauvetage des batraciens pour les aider à traverser les axes routiers meurtriers.   Opération sauvetage   Le PNHP se joint à l'action initiée par Natagora et organise un sauvetage à Frameries (Sars-la-Bruyère). Concrètement, cela se traduit par la pose d’une bâche, ce qui empêche les batraciens de traverser directement la route et de se faire écraser lors de leur migration printanière. Cette bâche les redirigera alors dans des seaux placés aux extrémités.     Nous avons besoin de vous !   "Sars en action", un groupe de citoyens bénévoles s’occupe de recueillir les batraciens momentanément "prisonniers" des seaux mis en place et de les relâcher de l'autre côté de la route en toute sécurité. L'année dernière,  plus de 250 d’entre eux ont ainsi pu être sauvés. Voulez-vous les rejoindre ?  Toute aide est la bienvenue ! Cette année, le respect des conditions sanitaires sera la priorité. L’opération démarrera le week-end du 27-28 février et se déroulera en soirée dans le respect du couvre-feu.   Contact   Pour intégrer le groupe de bénévoles, envoyez-nous un mail via parcnaturel@pnhp.be       Passage des batraciens à Sars-la-Bruyère  

Par |2021-08-10T14:38:13+02:00novembre 6th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Les écoles Nature et Eco-citoyennes – Les actions concrètes

But de ce projet Il s’agit d’un projet  qui a pour objectif d’initier une démarche originale dans l’enseignement maternel et primaire pour y favoriser l’appropriation par les élèves des concepts d’éco-citoyenneté et de développement de la nature. Il s’inscrit dans une démarche de développement durable. Il confronte les élèves avec les conséquences multiples de leur vie à l’école, vise à apporter des solutions concrètes aux problèmes soulevés par les élèves eux-mêmes dans l’école. Il veut  lutter contre le doute des élèves de pouvoir influer à leur niveau sur la résolution des problèmes… Il se base sur la participation active des enfants et sur des moyens d’expression différenciés pour chaque cycle scolaire. Il associe l’ensemble des acteurs de l’école (enseignants, direction, élèves, Pouvoir Organisateur, personnel d’entretien…). Les trois écoles concernées pour l’année scolaire 2017 – 2018 étaient : L’école communale La Petite Honnelle de Fayt-le-Franc, thème de la Nature ;L’école communale Calmette de frameries, thème de la Nature ;L’école communale du Champ Perdu de La Bouverie, thème de la Nature. Actions concrètes Ecole communale La Petite Honnelles Animation du PNHP : Le rallye bocager P3 à P6Animations du CRIE de Mariemont : Les Oiseaux ; Les fruits et légumes de saison et biodiversité ; Les Insectes M1 à M3 On s’informe sur le terrain : Le Potager des Délices M1 à M3Les actions concrètes : Installation de boules de graisses et mangeoires; Installation de 2 bacs à compost; Plantation de pommiers et poiriers; Montage des bacs compartimentés pour faire un potager; Création d’une bande fleurie; Création d’une haie; Installation de 5 nichoirs à mésanges et d’un hôtel à insectes décoré par les enfants; Installation de gros pots colorés pour la plantation de fleurs dans la cour; [...]

Par |2019-04-29T15:21:21+02:00avril 29th, 2019|Catégories : L'accueil, l'éducation et l'information du public, Pédagogie|0 commentaire

Opération “PNH’aies”

Cette opération consiste en la plantation de haies sur les 6 communes du Parc naturel. Elle est surtout destinée aux agriculteurs du Parc. Nous finançons à 100% le coût des haies mélangées avec des essences indigènes typiques de notre région. Le nombre d’essences minimum demandées par le Parc naturel pour la plantation d’une haie est de 8. Les plantations se font plus particulièrement en zone prairiale ou en zone agricole afin de favoriser la petite faune des plaines. Cette action, menée en collaboration avec le Conseil Cynégétique G.I.C. de Mons-Hauts-Pays, permet d’améliorer le maillage, le paysage, le bocage et la conservation de la nature. Nous avons collaboré et discuté avec Monsieur Bernard Colot, Président  du Conseil Cynégétique G.I.C. de Mons-Haut-Pays, des différents aménagements à élaborer afin de maintenir la faune des plaines agricoles. Nous avons pu également obtenir des noms d’agriculteurs potentiellement intéressés par ce type d’aménagement : haies, vergers, alignements d’arbres, MAE. En 2018, au total, 16 personnes (10 agriculteurs et 6 particuliers) ont participé à l’opération « PNH’aies ». Cela représente 4.520 mètres de nouvelles haies plantées au sein du Parc naturel. Pour plusieurs plantations importantes chez des agriculteurs, nous avons pu collaborer avec les écoles et structures suivantes : Institut Saint-Joseph de Saint-Ghislain avec les étudiants de 5 et 6ème TQ Environnement de l’institut Saint-Joseph à Saint-Ghislain ; Institut Saint-Pierre de Leuze en Hainaut avec les étudiants de 5ème et 6ème section « Environnement » ;La Haute Ecole Provinciale du Hainaut Condorcet (Ath) avec les étudiants en finalité « Forêt et Nature » ;Le Centre de formation du CEFOP Mons avec les étudiants des métiers “verts” ; L’asbl L’APPUI ;L’école primaire d’Elouges ; Le PCDN de Dour ;Les jeunes de la Maison de [...]

Gestion des bords de routes et gestion des espaces verts communaux

Le Parc naturel des Hauts-Pays a répondu à un appel à projets lancé par la Province de Hainaut afin d’acquérir une motofaucheuse à destination des ouvriers de ses communes partenaires. Cet outil est destiné à la fauche des bords de routes avec exportation. Jusqu'à présent, le produit de la fauche restait sur place, limitant ainsi la diversité des plantes qui y poussaient. En exportant cette matière végétale, une plus grande biodiversité est maintenant possible. De plus, le produit de la fauche peut également être valorisé (compost, biométhanisation, ...) Un projet financé par la Province de Hainaut dans le cadre de la supracommunalité. Avec le soutien d'Adalia asbl   https://www.youtube.com/watch?v=6V8T90V-E4E

Par |2020-05-05T13:48:53+02:00avril 18th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Opération “Saule Attitude”

Tout comme les vergers haute tige, les saules têtards sont des éléments majeurs de la composante « nature » du PNHP. Au-delà de l’intérêt écologique, ils offrent un intérêt paysager et patrimonial (nous avons répertorié des alignements âgés de plus de 100 ans). Ils jouent un rôle important en matière de rétention des eaux. Poursuite de l'action Principe : chaque propriétaire d’alignement de saules têtards peut solliciter l’intervention du Parc naturel. Résultats de l’opération «Saule attitude hiver 2017-2018» : Grâce à l’étroite collaboration avec l’ASBL Les Bocages, nous avons planté un total de 25 saules têtards gérés avec une belle campagne de 149 nouveaux plançons plantés. Ce sont 7 personnes (5 agriculteurs et 2 particuliers) qui participent à l’opération  « Saule Attitude ». Nombre de saules têtards gérés par commune :

Par |2019-04-18T16:04:10+02:00avril 18th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire

Préservons les busards

Sur base de l’initiative du Parc naturel des Hauts-Pays et du Parc naturel des Plaines de l’Escaut, et dans le cadre du projet Life intégré, des autocollants à poser dans les cabines des machines agricoles ont été réalisés. Ceux-ci permettent à un agriculteur, s’il observe un busard (animal présent sur le logo du PNHP) de manière répétée sur la même zone durant quelques jours, de composer le numéro indiqué sur l’autocollant. En effet, les busards nichent au sol (d’avril à août) dans une végétation herbacée haute, souvent dans les céréales. Une fois identifié, le nid peut être protégé avec l’accord de l’agriculteur. Une zone autour de celui-ci sera délimitée et laissée sur un pied lors de la moisson. Une indemnité financière sera proposée à l’agriculteur sur base de la valeur de la culture concernée. Plus d'infos : https://www.sillonbelge.be/4066/article/2019-04-11/operation-sos-busards-appel-aux-agriculteurs-pour-les-preserver

Par |2019-04-18T16:05:31+02:00avril 18th, 2019|Catégories : Le patrimoine naturel|0 commentaire
Aller en haut