Le patrimoine naturel

/Le patrimoine naturel

Opération « PNH’aies »

Cette opération consiste en la plantation de haies sur les 6 communes du Parc naturel. Elle est surtout destinée aux agriculteurs du Parc. Nous finançons à 100% le coût des haies mélangées avec des essences indigènes typiques de notre région. Le nombre d’essences minimum demandées par le Parc naturel pour la plantation d’une haie est de 8. Les plantations se font plus particulièrement en zone prairiale ou en zone agricole afin de favoriser la petite faune des plaines. Cette action, menée en collaboration avec le Conseil Cynégétique G.I.C. de Mons-Hauts-Pays, permet d’améliorer le maillage, le paysage, le bocage et la conservation de la nature. Nous avons collaboré et discuté avec Monsieur Bernard Colot, Président  du Conseil Cynégétique G.I.C. de Mons-Haut-Pays, des différents aménagements à élaborer afin de maintenir la faune des plaines agricoles. Nous avons pu également obtenir des noms d’agriculteurs potentiellement intéressés par ce type d’aménagement : haies, vergers, alignements d’arbres, MAE. En 2018, au total, 16 personnes (10 agriculteurs et 6 particuliers) ont participé à l’opération « PNH’aies ». Cela représente 4.520 mètres de nouvelles haies plantées au sein du Parc naturel. Pour plusieurs plantations importantes chez des agriculteurs, nous avons pu collaborer avec les écoles et structures suivantes : Institut Saint-Joseph de Saint-Ghislain avec les étudiants de 5 et 6ème TQ Environnement de l’institut Saint-Joseph à Saint-Ghislain ; Institut Saint-Pierre de Leuze en Hainaut avec les étudiants de 5ème et 6ème section « Environnement » ;La Haute Ecole Provinciale du Hainaut Condorcet (Ath) avec les étudiants en finalité « Forêt et Nature » ;Le Centre de formation du CEFOP Mons avec les étudiants des métiers “verts” ; L’asbl L’APPUI ;L’école primaire d’Elouges ; Le PCDN de Dour ;Les jeunes de la Maison de [...]

Gestion des bords de routes et gestion des espaces verts communaux

Le Parc naturel des Hauts-Pays a répondu à un appel à projets lancé par la Province de Hainaut afin d’acquérir une motofaucheuse à destination des ouvriers de ses communes partenaires. Cet outil est destiné à la fauche des bords de routes avec exportation. Jusqu'à présent, le produit de la fauche restait sur place, limitant ainsi la diversité des plantes qui y poussaient. En exportant cette matière végétale, une plus grande biodiversité est maintenant possible. De plus, le produit de la fauche peut également être valorisé (compost, biométhanisation, ...) Un projet financé par la Province de Hainaut dans le cadre de la supracommunalité. Avec le soutien d'Adalia asbl https://www.youtube.com/watch?v=6V8T90V-E4E

By |2019-05-22T12:02:18+02:00avril 18th, 2019|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Opération « Saule Attitude »

Tout comme les vergers haute tige, les saules têtards sont des éléments majeurs de la composante « nature » du PNHP. Au-delà de l’intérêt écologique, ils offrent un intérêt paysager et patrimonial (nous avons répertorié des alignements âgés de plus de 100 ans). Ils jouent un rôle important en matière de rétention des eaux. Poursuite de l'action Principe : chaque propriétaire d’alignement de saules têtards peut solliciter l’intervention du Parc naturel. Résultats de l’opération «Saule attitude hiver 2017-2018» : Grâce à l’étroite collaboration avec l’ASBL Les Bocages, nous avons planté un total de 25 saules têtards gérés avec une belle campagne de 149 nouveaux plançons plantés. Ce sont 7 personnes (5 agriculteurs et 2 particuliers) qui participent à l’opération  « Saule Attitude ». Nombre de saules têtards gérés par commune :

By |2019-04-18T16:04:10+02:00avril 18th, 2019|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Préservons les busards

Sur base de l’initiative du Parc naturel des Hauts-Pays et du Parc naturel des Plaines de l’Escaut, et dans le cadre du projet Life intégré, des autocollants à poser dans les cabines des machines agricoles ont été réalisés. Ceux-ci permettent à un agriculteur, s’il observe un busard (animal présent sur le logo du PNHP) de manière répétée sur la même zone durant quelques jours, de composer le numéro indiqué sur l’autocollant. En effet, les busards nichent au sol (d’avril à août) dans une végétation herbacée haute, souvent dans les céréales. Une fois identifié, le nid peut être protégé avec l’accord de l’agriculteur. Une zone autour de celui-ci sera délimitée et laissée sur un pied lors de la moisson. Une indemnité financière sera proposée à l’agriculteur sur base de la valeur de la culture concernée. Plus d'infos : https://www.sillonbelge.be/4066/article/2019-04-11/operation-sos-busards-appel-aux-agriculteurs-pour-les-preserver

By |2019-04-18T16:05:31+02:00avril 18th, 2019|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Micro-projet Interreg « Entre 2 Ho »

Entre 2 Ho consiste à la préservation et la restauration d'habitats et de niches écologiques en faveur de 3 espèces : le Cincle plongeur, la Mulette épaisse et la Truite fario, en intégrant une meilleure connaissance de celles-ci sur une rivière transfrontalière ; appelée la Grande Honnelle en Belgique et l'Hogneau en France. 4 partenaires collaborent sur ce micro-projet : Le Parc naturel des Hauts-Pays, le Parc naturel régional de l'Avesnois, le Contrat Rivière Haine et SyMEA. Cincle plongeur - Cinclus cinclus Cet oiseau, également appelé merle d'eau, vit dans les cours d'eau torrentueux. Il présente une forme trapue avec une queue courte, il est de couleur noire et brune avec un plastron blanc et un bec noir. Il s'agit du seul passereau capable de marcher sous l'eau afin de se nourrir de larves d'insectes, de mollusques et de crustacés présents dans le fond des cours d'eau ou sous les pierres. On l'aperçoit parfois volant au ras de l'eau de façon rapide et émettant des cris brefs. En période de reproduction, il construit un nid constitué en grande partie de mousses. Il utilise généralement les anfractuosités des ouvrages (vannages, murs, moulins, ponts, ...) pour y installer son nid. Il se reproduit à partir de mars. L'espèce est fidèle à son lieu de reproduction et généralement un nid est utilisé pendant plusieurs années. Truite fario - Salmo trutta fario La Truite fario est un poisson farouche qui affectionne les cours d'eau rapides et bien oxygénés avec des fonds en graviers. On la reconnaît facilement aux tâches noires et rouges qui parsèment son corps. Les truites sont carnivores. Elles se nourrissent essentiellement d'invertébrés (insectes aquatiques, crustacés, mollusques, ...) mais les individus les plus imposants chassent également d'autres [...]

By |2019-04-18T14:26:11+02:00avril 18th, 2019|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Aidez-nous dans la rédaction de notre futur plan de gestion !

Mais, qu'est-ce qu'un plan de gestion ? C'est un document qui permet à un Parc naturel de se projeter à court et long termes dans différents domaines : l'agronomie, l'éducation, l'urbanisme, la communication ... et bien d'autres ! Nous avons créé un questionnaire à votre destination, citoyen(ne)s (habitant(e)s ou non du Parc naturel des Hauts-Pays), afin que vous nous fassiez part de vos attentes sur le futur du PNHP. Cinq petites minutes de votre temps sont nécessaires pour le compléter. Merci pour votre précieuse aide et n'hésitez pas à partager ce questionnaire ! Votre avis nous intéresse ! Chargement en cours...     

Portail d’encodage et de consultation de données naturalistes

Le Parc naturel des Hauts-Pays a créé un portail d'encodage et de consultation des données naturalistes dédié spécifiquement à son territoire sur la plateforme "Observation.be". Ce portail permettra à chacun d'encoder ses propres observations faites sur le terrain et de prendre connaissance des observation des autres utilisateurs. Vous observez un oiseau, un batracien, une plante, un mammifère dans votre jardin ou à proximité de chez vous?  Partagez l'information sur le portail.  Cela sera utile à l'équipe du Parc naturel afin de  suivre l'évolution biologique de certains sites naturels mais aussi de voir l'évolution des populations d’espèces spécifiques au Parc naturel, tels que la chouettes chevêche, l'hirondelle de fenêtre, etc... Rendez-vous sur  http://pnhp.observations.be Pour toute aide ou information, contactez François Stocman au 065/46 09 38 ou via f.stocman@pnhp.be

By |2018-11-08T16:32:59+02:00octobre 6th, 2016|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Opération hirondelles

Lancement d’une opération hirondelles sur le Parc naturel des Hauts-Pays A la mi-mai, les hirondelles font  leur retour.  L’occasion pour le Parc naturel de lancer une opération de recensement de deux espèces d'hirondelles présentes dans notre région : l'hirondelle de fenêtres et l'hirondelle rustique.   Ces espèces sont malheureusement en déclin (manque de nourriture, difficulté à trouver des matériaux pour leurs nids, migration importante).  C’est l’occasion d’effectuer un recensement citoyen et de leur proposer des gîtes de substitution adéquats… Que faire de vos données ? Soit les encoder sur observations.be ou envoyer un mail à f.stocman@pnhp.be (en donnant les indications reprises dans le tableau ci-dessous et surtout en précisant si vous seriez d’accord de placer un nichoir à hirondelle chez vous. Avez-vous des nids d’hirondelles ? Quelle espèce ? Combien ? Où? (adresse complète) oui -non Rustique - Fenêtre                                     Que peut faire le Parc ?  Comment pouvez-vous agir ? Sur base des quantons  définis (zones de nidification), nous pourrons placer des nichoirs gratuitement chez les personnes favorables et leur fournir des gîtes adéquats ou encore poser une planche qui limitera les fientes sur les fenêtres et façades. Les avantages de la pose de nichoirs artificiels ? Ils pallient efficacement le manque de boue ; Ils permettent d'imposer (si l'hirondelle veut bien s'y installer) l'emplacement des nids en évitant par exemple le dessus des portes et fenêtres ; Ils permettent une nidification plus précoce, et donc une deuxième nichée peut être entamée également ; Il n'y a aucun risque que les nids tombent s'ils sont bien fixés alors qu'un nid naturel [...]

By |2019-04-18T15:17:36+02:00avril 26th, 2016|Categories: Le patrimoine naturel|0 Comments

Opération « Vergers pour tous »

Le but de cette opération est de planter et de restaurer les vergers au sein du territoire du Parc Naturel. Comme vous le savez sûrement, le Parc Naturel des Hauts-Pays souhaiterait favoriser une agriculture rurale et dynamiser le maillage écologique de sa région.  Pour ce faire, le Parc vous propose une brochure décrivant les primes et subventions actuelles concernant la plantation ainsi que la restauration d’arbres fruitiers (vergers) au sein du Parc Naturel des Hauts-Pays et en Région wallonne.  Vous pouvez la télécharger ici. Ces arbres fruitiers ont plusieurs intérêts, l’intérêt écologique par exemple, les vergers sont des zones d’habitats pour certaines espèces comme le Rougequeue noir, la chouette chevêche, … . Ils ont également l’avantage de procurer de l’ombrage au bétail (bien-être animal). Ils permettent aussi d’obtenir une qualité paysagère, grâce à la préservation du bocage. Les fruitiers ont un intérêt patrimonial.  Des variétés de fruits typiques de notre région sont conservées.  Enfin, ces arbres fruitiers ont un intérêt nutritionnel ou économique, les fruits ou leur transformation ayant un apport nutritif de qualité. Ces aides à la plantation et à la restauration de vergers sont financées à hauteur de 80 % à partir de minimum cinq arbres fruitiers plantés. En plus d’avoir un subventionnement très intéressant, le Parc Naturel vous propose un service d’aide à la plantation, au choix des variétés et une aide pour le suivi de votre demande. Cela veut dire concrètement que vous payez seulement 20 % sur l’achat des arbres fruitiers, le reste étant pris en charge par le Parc Naturel.  Qui peut bénéficier des aides à la plantation mises à disposition par le Parc Naturel ? Les agriculteurs et propriétaires disposant de prairies sur le territoire du Parc Naturel des [...]

By |2018-09-17T14:55:39+02:00août 21st, 2015|Categories: Le développement rural, Le patrimoine naturel|0 Comments

Opération « Saule Attitude »

Le Parc Naturel des Hauts Pays lance sa deuxième opération de gestion des saules têtards ! Le saule têtard est un arbre à croissance rapide faisant partie du paysage bocager du Parc Naturel des Hauts-Pays. C’est un arbre dont on a modifié la morphologie par un étêtage et par des coupes successives des rejets à intervalles réguliers. Des opérations de recensement qualitatif et quantitatif ont été récemment menées sur l’ensemble de notre territoire. Plus de 2 000 saules têtards ont survécu chez nous aux opérations de remembrement rural et aux mutations des pratiques agricoles ! Patrimoine remarquable, ces alignements parfois plus que quarantenaires disparaîtront si des mesures de sauvegarde ne sont pas rapidement menées en procédant à une gestion concertée de la taille ! Sans intervention, le saule têtard finit par s’écarteler et dépérit irrémédiablement. Au-delà de l’aspect esthétique et des rythmes qu’ils confèrent à notre entité paysagère, les saules têtards présentent de nombreux atouts à l’heure des nouvelles normes environnementales et de qualité de vie des habitants. Réservoir de biodiversité, délimitation esthétique des parcelles de terrain, production de bois durable valorisé sous diverses formes, lutte contre l’érosion des sols, régulateur des ressources en eau, lutte contre les ravageurs de cultures, ombrage du bétail, etc. Autant d’éléments qui plaident en faveur des opérations de gestion de la taille, de lutte contre l’abattage et de replantation, que le Parc Naturel souhaite enclencher avec la participation de tous les riverains ; qu’ils soient acteurs privés ou publics. Taille et plantation  Chaque propriétaire d’alignement de saules têtards peut solliciter l’intervention du Parc Naturel. Cette dernière consistera en un financement à hauteur de 75 % du coût de la taille réalisée par un entrepreneur chevronné sur un maximum de cinq saules par [...]